Visuel En quoi consiste l’expérimentation du bus autonome sur la ligne 393 ?
Ville durable

En quoi consiste l’expérimentation du bus autonome sur la ligne 393 ?

Publié le 14 septembre 2021

A l’aube de la semaine de la mobilité, le groupe RATP franchit une étape majeure : l’expérimentation d’un bus autonome sur la ligne 393 (Sucy-Bonneuil RER / Thiais). Cette expérimentation sur une ligne de bus classique est une première en France et parmi les leaders mondiaux. Le bus CRRC, commercialisé par CLEMENT-BAYARD 100% électrique débute ses tests sur la ligne en présence d’un safety driver, de nuit et sans voyageurs, avant de pouvoir transporter à l’automne 2022 ses premiers clients. Le safety driver est un personnage incontournable du déploiement de l’expérimentation, opérateur de supervision, appelé aussi opérateur de sécurité. Le rôle de cet agent RATP est nécessaire à la circulation des véhicules autonomes et à la sécurité du service.  Les opérateurs de sécurité font en effet partie intégrante de ce projet en raison de leurs connaissances, expertises et compétences. Le véhicule autonome n’est donc pas sans humain mais présente un nouveau rapport avec l’humain.

La ligne 393 a été choisie car elle est opérée en site propre avec une diversité de parcours qui offre des zones denses (ex : Choisy-le-Roi) et moins denses (ex : entre Basse Quinte et Pointe du Lac). Par ailleurs, deux sites de remisage sont situés à proximité.

Menée en étroite collaboration avec Île-de-France Mobilités et le Ministère de la Transition Ecologique chargé des Transports, l’expérimentation approfondit l’expertise du groupe RATP sur les questions d’autonomie avec une double perspective :

  • L’une industrielle en utilisant un bus autonome de 12 mètres de long ;
  • L’autre d’évaluation du marché avec la question de l’insertion d’un véhicule autonome dans une exploitation classique.

Elle se veut progressive, étape par étape, afin de garantir toutes les conditions de sécurité pour les voyageurs et les collaborateurs.

À court et moyen terme, la mobilité autonome constitue une opportunité de nouveaux services pour compléter l’offre de mobilité existante, en permettant d’offrir des solutions pour les demandes de mobilité non satisfaites aujourd’hui (territoires peu denses, faibles flux, premiers et derniers kilomètres…). Elle présente également un axe d’amélioration de performance opérationnelle grâce à l’assistance à la conduite pour les machinistes et les conducteurs de tramways en dépôt.

 

Vos questions

Clients & services

Pourquoi avoir éco-conçu le nouveau site internet du groupe RATP ?

Ville durable

Quelles sont les étapes d’adaptation des centres bus ?

Ville durable

Le programme bus2025 tient-il ses promesses en termes d’écoconception ?

Thématiques

Réseaux de transport

3 Articles
133 Questions
Contrat RATP/IDFM

13 Questions
JOP 2024

1 Article
12 Questions
Concurrence & développement

117 Questions
Clients & services

4 Articles
147 Questions
Patrimoine

20 Questions
Partenariats

24 Questions
Immobilier

6 Questions
Collaborateurs

3 Articles
150 Questions
Logistique urbaine

2 Questions
Materiel roulant

1 Article
21 Questions
Ville durable

64 Questions
Nouveaux modes de travail

5 Questions
International

12 Questions
Infrastructures

1 Article
22 Questions
Sûreté

1 Article
10 Questions
Covid-19

10 Questions
Innovation & digital

58 Questions
Énergie

10 Questions
Télécoms

2 Questions
Propreté

4 Questions
Vidéo

1 Article
Raison d'être

1 Article
8 Questions
Nouvelles mobilités

11 Questions